Exposition de 13 créatrices québécoises à Barcelone!

Espace habité / Inhabited space réunit treize jeunes créatrices de bijoux contemporains qui actuellement se démarquent par leur intention artistique. Depuis quelques années, le bijou québécois s’est fait remarquer dans le cadre d’événements internationaux. Cette exposition présentée du 6 au 22 avril 2017 à la célèbre galerie de bijoux de Barcelone Amaranto Joies … souligne ce nouvel enthousiasme. Initié par Stéphane Blackburn et Noel Guyomarc’h, ce projet permet de faire découvrir en dehors de nos frontières l’impulsion créatrice de ces artistes qui composent une nouvelle génération au Québec. Les commissaires remercient Grego Garcia Tebar, propriétaire de la galerie d’accueillir l’exposition et Silvia Walz pour sa collaboration.

Ce titre Espace habité / inhabited space fait référence à la provenance géographique et à l’expression culturelle commune des artistes sélectionnées, chacune cependant avec son espace créatif distinct.  Le langage plastique des œuvres démontre la richesse et la diversité issues d’une région perçue parfois éloignée et habituellement illustrée d’images fantasmées d’espaces infinis et sauvages. Les intentions artistiques référent avant tout au regard que chacune pose sur son entourage, sur des préoccupations environnementales, sociales parfois politiques, personnelles, bref des thématiques universelles.

Silvie Altschuler

Katia Martel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Anne-Sophie Vallée

Aurélie Guillaume

 

Mais avec ironie ou humour, et un goût prononcé pour la couleur, de nombreuses œuvres partagent un élan de vitalité audacieux dans un contexte souvent austère et dramatique du bijou de création. Les bijoux animés de Magali Thibault Gobeil reflètent une personnalité flamboyante et gourmande, les créations d’Aurélie Guillaume racontent des histoires ludiques avec des personnages étranges et caricaturés haut en couleur. Plein d’humour et d’ironie, les bijoux figuratifs ou narratifs de Silvie Altschuler sont construits de matériaux contraires tant dans leur consistance que dans leur valeur inhérente.

Catherine Granche

Catherine Sheedy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Anne-Marie Rébillard

 

Gabrielle Desmarais

Marie-Maude Brunet

 

Marie-Maude Brunet, utilisant des moules acquis d’autres joailliers a commencé une série ou la tête de mort, symbole de puissance, de culte et de mysticisme, est associée à des fleurs, symbole de vie.Le paradoxe se retrouve également chez d’autres artistes. Juxtaposant bois flotté et plastique transformé, les broches d’Anne-Marie Rébillard évoquent ses préoccupations écologiques en associant les rejets naturels et humains.

Emilie Dell’Aniello

 

 

 

Marie-Ève G. Castonguay

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De son côté, bien qu’utilisant des couleurs vives pour ses bijoux en porcelaine, Catherine Granche transcrit la transformation naturelle des aliments abandonnés sur nos comptoirs, comme des artefacts du quotidien. Marie-Ève G. Castonguay, Émilie Trudel et Gabrielle Desmarais, par des esthétiques, des compositions et des attitudes différentes proposent des visions de l’espace, de l’environnement, de la nature.

Émilie Trudel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emilie Dell’Aniello évoque les tangibles interprétations du  contenant, une forme modelée en bronze recouverte de peinture acrylique, l’élément central de sa collection. Katia Martel, par ses des matières, bas nylon, dentelles, broderies, invite à un questionnement sur notre rapport à l’intime par le bijou. Catherine Sheedy explore dans ce groupe d’œuvres l’idée d’accéder à nos rêves par une proposition métaphorique des rêves d’Icare. Et dans un tout autre ordre d’approche, Anne-Sophie Vallée  questionne les mouvements et l’interaction avec le corps par des bijoux méticuleusement conçus et articulés.

 

Magali Thibault-Gobeil

Ces différentes collections proposées reflètent l’actuelle production du bijou de création au Québec. Stimulantes pour la génération à suivre, ces créatrices s’inscrivent dans le mouvement international du bijou contemporain. Les commissaires sont heureux de présenter en avant-première à Barcelone cette exposition, qui poursuivra sa route à l’Institut National des Métiers d’Art à Paris, à l’automne 2017 dans le cadre de Parcours Bijoux.