Deux par deux

France Roy, enseignante à l’École de joaillerie de Montréal, participe à l’exposition Résonance qui se tient présentement à la Guilde canadienne des métiers d’art. Cette exposition présente le travail de duos, un enseignant jumelé à un ancien étudiant. Nous lui avons posé quelques questions sur son expérience, voici ce qu’elle nous a répondu.

Qu’est-ce que cette exposition signifie pour toi ?

Cette exposition représente, pour moi, une rare occasion de réunir le travail des professeurs et d’étudiants diplômés de l’École de joaillerie de Montréal provenant de tous horizons et de formations variées.

La proposition a été lancée par la direction de l’École de joaillerie de Montréal dans le cadre de ses activités soulignant son 40e anniversaire. Il va sans dire, que dans ce contexte, une exposition d’une telle envergure nous permet de profiter d’une large visibilité et de créer des liens avec un diffuseur majeur du milieu. Le public a dorénavant la possibilité d’apprécier le travail provenant de joailliers aux esthétiques multiples.

Par ailleurs, la Galerie de la Guilde canadienne des métiers d’art est une vitrine prestigieuse dans le quartier du Musée des beaux-arts de Montréal, plaque tournante pour être en contact avec des clients qui veulent s’offrir des créations originales de très haute qualité.

roygravel1

France Roy & Claudia Gravel

 

Comment as-tu fait ton choix pour le duo?

J’ai choisi Claudia Gravel comme complice de ce projet d’abord parce qu’elle est diplômée de ma première année d’enseignement en 2002 et que j’étais intriguée de découvrir son parcours. De plus, c’était une occasion privilégiée de se connaître enfin en tant que joaillières.

Comment avez-vous abordé le thème et quelle approche avez-vous privilégiée?

Mon souhait en travaillant avec Claudia était de trouver une orientation commune d’où émergeraient les idées. À cet égard, une entente tacite s’est installée spontanément entre nous. Mais nous n’avons pas cherché à tout planifier dès le départ. Le sous-entendu était plutôt de laisser place à de l’imprévu. À notre première rencontre, nous nous sommes échangés des matériaux sélectionnés dans nos ateliers respectifs. Dès lors le concept était lancé.

roygravel

Cerf-volant, argent sterling, or 18 carats
Boucles d'oreilles de Claudia Gravel
Sensualité Un, argent sterling, résine, fil de soie
Collier de France Roy

 

« Résonance » signifiait pour moi, un échange entre deux personnes en ce qui à trait aux idées, à l’interaction, à l’effet de « résonance », qui s’installe dans une relation. Ce mouvement d’aller-retour de l’intangible devait, de mon point de vue, se concrétiser forcément, par des pièces respectives ayant entre elles des liens à la fois formels et subtils. J’ai d’emblée choisi d’interpréter le thème en prenant comme point de départ les perles véritables du collier de Claudia pour créer des « perles de résine ». De plus, le développement d’une palette de couleurs faisant référence à la sensualité, à la délicatesse des perles et, il va sans dire, à la féminité, m’apparaissait comme aller de soi. En ce qui concerne spécifiquement mon travail, mon intention en créant ces perles de résine était de faire allusion, de par leurs formes, à l’enroulement des bourgeons en train d’éclore ou encore à la dernière étape de leur vie, les deux étant intimement liés. La lenteur allait donc se refléter dans mon processus personnel de création.

martinlanglois

 


Conversation fragmentée, argent sterling, cornalines
Collier de Marie-Ève Martin
Conversation fragmentée, argent sterling, améthystes
Collier de Sylvie Langlois

 

Qu’as-tu appris de cette expérience?

Le défi était que le travail en duo ne soit pas une contrainte, mais source d’une plus grande liberté. Nous avons relevé ce défi. Nous voulions que cela ouvre des possibilités nouvelles à chacune tout en respectant nos idées et en partageant notre démarche par de nombreuses rencontres. Enfin, le travail en duo nous a procuré une occasion d’observer notre conception respective du bijou et notre savoir-faire sous des angles différents et donc des plus enrichissants. Je crois, que cette formule nous amène à davantage d’audace.

serafinocrawford

UNDA, or 14 carats rose et blanc, péridots taille cabochon
Boucles d'oreilles et collier de Antonio Serafino et Ron Crawford

Crédits photo: Anthony McLean


L’exposition Résonance est présentée jusqu’au 31 octobre à la Guilde canadienne des métiers d’art, au 1460-b rue Sherbrooke Ouest à Montréal.