Résonance

La Guilde canadienne des métiers d’art est fière de présenter RÉSONANCE, en partenariat avec l’École de joaillerie de Montréal, qui se tiendra du 1er au 31 octobre 2015. L’exposition réunira vingt-six joailliers : Pilar Agueci, Gustavo Estrada, Monique Giroux, Camille Grenon, Émilie Guay-Charpentier, Christine Larochelle, Lynn Légaré, Marie-Eve Martin, Julie Mineau, Daniel Moisan, Pierre-Yves Paquette, Francesc Peich, Maxime Proulx, Lidia Raymond, France Roy, Antonio Serafino, Catherine Villeneuve, Denys Michaud, Ronald Crawford, Anick Dusseault, Claudia Gravel, Catherine Lachapelle, Sylvie Langlois, Hélène Limoges, Angela Marzinotto et Garrett Johnson. Au total, ce sont quarante-deux pièces de bijoux et de sculptures, réalisés par treize professeurs de l’École de joaillerie et treize anciens diplômés, qui seront présentés en exclusivité. Chaque pièce est le fruit d’une étroite collaboration entre un professeur et un ancien diplômé. Cette exposition fait partie des célébrations soulignant le quarantième anniversaire de l’École de joaillerie de Montréal (ÉJM). Elle fait le survol de quarante ans, comme autant de jalons dans l’ensemble de la production actuelle en joaillerie, liée de près ou de loin à cet espace d’apprentissage sans pareil qu’est l’ÉJM. L’exposition transportera les visiteurs à travers des univers classiques et modernes en présentant des pièces inusitées et éclectiques!

Le vernissage de l’exposition aura lieu le jeudi 1er octobre 2015 de 17 h à 19 h. Les artistes seront présents afin de rencontrer le public et les médias.

ACTIVITÉS SPÉCIALES
Quelques exposants seront sur place à la Guilde, le vendredi 2 octobre, de 10 h à 18 h et le samedi 3 octobre, de 10 h à 17 h, afin d’accueillir les visiteurs et répondre à leurs questions.

rencontre_artiste

RÉSONANCE — DÉMARCHE
La résonance provoque une vibration, une énergie qui se transmet d’une personne à l’autre. Les idées s’entrechoquent ou alors elles vibrent harmonieusement. Les initiateurs du projet souhaitent aborder, sous le thème Résonance, la question de la transmission des savoirs. Le projet de l’exposition se situe sur le plan de l’échange entre l’enseignant et l’étudiant, une relation où à la fois l’étudiant reçoit énormément d’informations et où l’enseignant en ressort également transformé. Les treize enseignants de l’École de joaillerie de Montréal qui participent à cette exposition ont tous choisi de faire équipe avec un étudiant. Certains se sont croisés à l’école il y a de nombreuses années, d’autres plus récemment. Même si tous ont en commun d’être passés par l’École de joaillerie de Montréal, soit pour y étudier ou pour y enseigner, chacun a suivi des parcours très variés, ce qui a donné lieu à des discussions et des bouillonnements d’idées. Chaque duo a ensuite travaillé à la création de nouvelles pièces, en empruntant des chemins bien personnels ou en explorant des thèmes et des techniques qui favorisent l’échange et le partage de connaissances. Ce travail d’équipe a permis aux joailliers de relever de nouveaux défis et de repousser leurs limites, tant dans la création que dans la technique.

L’ÉCOLE DE JOAILLERIE DE MONTRÉAL
Fondée dans les années 1970 par Madeleine Dansereau, première femme joaillière au Québec et Armand Brochard, joaillier réputé qui assurera la présidence du Conseil des métiers d’art pendant plus de vingt ans, l’École de joaillerie de Montréal répond alors à un besoin criant du milieu : celui d’encadrer la formation en joaillerie au Québec. Dès 1973, les deux pionniers unissent leurs efforts afin de fournir une structure à l’enseignement en joaillerie et transmettre leurs savoirs, mais surtout pour aménager un espace d’échanges où créateurs canadiens, américains et européens de renommée internationale seront invités tour à tour à venir partager leur expérience. Ce sont eux qui ont formé les premières générations de joailliers québécois. Par leur engagement et leurs efforts soutenus, ils ont contribué à la reconnaissance du statut du joaillier comme artiste, à la reconnaissance de la qualité et de l’excellence des produits de la joaillerie québécoise, à la diffusion de l’art joaillier, ainsi qu’à la promotion des artistes-joailliers québécois.

LA GUILDE CANADIENNE DES MÉTIERS D’ART
La Guilde canadienne des métiers d’art est un organisme à but non lucratif fondé en 1906 afin de préserver, encourager et promouvoir l’art inuit et des Premières Nations, ainsi que les métiers d’art canadiens. À la Guilde, on retrouve une collection permanente d’art inuit, une des plus influentes au Canada, des archives d’une richesse historique et culturelle notable, un programme éducatif à portée considérable et une galerie qui rassemble les œuvres d’artistes reconnus et émergents. Située au centre-ville de Montréal, tout près du Musée des beaux-arts de Montréal, la Guilde canadienne des métiers d’art se consacre aux arts par sa contribution à l’engagement artistique, éducatif et culturel.

***
RÉSONANCE
Présentée par l’École de joaillerie de Montréal
Du 1er au 31 octobre 2015
Vernissage : jeudi 1er octobre 2015 – 17 h à 19 h. En présence des artistes.

***
GUILDE CANADIENNE DES MÉTIERS D’ART
1460-B, rue Sherbrooke Ouest
Montréal, Québec H3G 1K4
Tél. : 514.849.6091
Courriel : info@canadianguild.com

Crédit photo: A. McLean