Derrière les portes du jury…

10172568_10152253066777107_686088466_n

Veuillez noter que l’article a été écrit par la commissaire d’exposition, Catherine Sheedy.

Le 6 avril dernier a eu lieu la délibération du jury afin de choisir les créations qui seront exposées dans l’espace « Héritiers » de l’exposition rétrospective « 40 ans de l’École de joaillerie de Montréal 1973-2013 ». Plus de 200 œuvres ont été soumises au comité de sélection composé de Mesdames Valérie Côté, Chantal Gilbert et Louise Lemieux Bérubé.

Tout d’abord, le canevas de l’exposition a été décrit au jury. Divisée en sections, l’introduction de l’exposition se fera par la présentation des deux fondateurs de cette école atelier. Ensuite, une partie « Didactique » présentera le travail de professeurs qui ont enseigné à l’ÉJMAM et à l’ÉJM au DEC et à la Formation continue pendant ces 40 années. Le dernier volet sera consacré aux travaux des « Héritiers ».

Étant donné le nombre limité de places dans l’exposition, pour le volet « Héritiers », nous avons soumis au jury, sur support informatique, les dossiers qui correspondaient au critère d’admissibilité suivant : « Avoir suivi au moins 1 année de cours à l’ÉJMAM ou à l’ÉJM au DEC ou à la Formation continue. » Malheureusement, pour des raisons d’espace, nous n’avons pu accepter les candidatures de l’ensemble des gens qui ont fréquenté cette institution. Ainsi, nous avons dû limiter l’appel de dossiers et exclure, notamment, les bijoutiers et joailliers qui ont participé à l’élaboration des programmes d’études, les enseignants de « workshops », les joailliers qui ont suivi des « workshops », etc. Nonobstant cela, à l’occasion des retrouvailles, lors de l’ouverture de l’exposition, nous soulignerons l’apport de toutes ces personnes qui contribuent à faire rayonner cette école. C’est donc avec joie que nous les convierons à cette grande fête…

En ce qui concerne la sélection du jury pour le volet « Héritiers », ces derniers devaient, au préalable, évaluer les dossiers au regard des critères d’évaluation suivants :
• Professionnalisme: L’œuvre reflète une pratique professionnelle en joaillerie ou dans une voie connexe (orfèvrerie, sculpture, design, bijou contemporain, etc.) ;
• Savoir-faire: Qualité technique de l’œuvre (tenir compte de sa fonction) ;
• Originalité: L’œuvre est représentative de la singularité du travail du créateur ;
• Empreinte historique: L’œuvre témoigne de son époque (tenir compte de l’année de fabrication) ;
• Lien avec l’exposition: Pertinence de l’œuvre ou des œuvres au regard de l’aspect rétrospectif de l’exposition

Lors de la rencontre de délibération, les membres du comité de sélection avaient fait leurs devoirs et étaient prêts à échanger afin de s’entendre de façon consensuelle sur le choix des œuvres à exposer. Pour ce faire, ils devaient tenir compte des possibilités physiques du lieu d’exposition et s’assurer que la sélection finale comprenne, idéalement, une bonne représentativité des anciens étudiants de l’ÉJMAM, de l’ÉJM au DEC et à la Formation continue et qu’elle présente différents profils de créateurs.

Afin de procéder à l’évaluation, tous les dossiers ont été projetés et ont fait l’objet de discussions. L’excellence des œuvres proposées a demandé au jury une délibération complexe. Au cours de la rencontre, les trois membres du jury ont eu une conversation de fond sur la pertinence de montrer plus d’une pièce par créateur, particulièrement lorsqu’il s’agit de pièce de petit format. Pour que chaque artisan ait une place de choix qui permette de faire découvrir au spectateur leur univers de création, ils ont préféré retenir moins de créateurs, mais que ceux-ci soient bien représentés. En ce sens, la sélection finale est allée généralement dans cette voie.

En somme, malgré cette orientation, pour le volet « Héritiers » de l’exposition, le travail d’une quarantaine de créateurs a été sélectionné. Pour ce qui est du volet « Didactique », plus d’une vingtaine d’enseignants ont été retenus. En tenant compte du volet « Fondateurs », cette exposition présentera plus de 130 pièces. Colossale, la mise en espace de cette exposition sera un défi des plus stimulants que nous sommes maintenant prêts à commencer. À suivre…

Catherine Sheedy, commissaire
Exposition rétrospective : « 40 ans de l’École de joaillerie de Montréal 1973-2013 »

image à la une: Musée des Maîtres et Artisans du Québec