La formation continue: témoignage d’une étudiante

 

 

La formation continue en joaillerie attire des gens de tous âges, provenant de différents domaines, ayant des objectifs distincts. Certaines personnes cherchent un hobby, d’autre une carrière. Serena Sciarrini fréquente l’École de joaillerie de Montréal depuis quelques années déjà. Nous avons eu envie de partager son expérience afin que vous puissiez capter l’essence de l’atmosphère qui règne en atelier.

 

 

Qu’est-ce qui t’as donné envie de t’inscrire à l’École de joaillerie de Montréal  ?

Ancienne styliste pour enfants à Bruxelles, ma passion pour le textile et le fait main a tout naturellement évolué dans la passion pour les métaux, les pierres et les techniques de la joaillerie. Quand j’ai déménagé à Montréal, j’ai voulu réinventer mon métier de créatrice de mode enfantine et devenir créatrice de bijoux.
J’ai ainsi découvert l’ÉJM et sa formation continue, grâce à laquelle mes rêves pouvaient se réaliser!

Quelle a été ta première impression en entrant à l’ÉJM?

La première fois que j’ai mis pied à l’ÉJM, j’ai été fascinée par l’ambiance décontractée et chaleureuse qui régnait dans les classes. J’avais imaginé que l’enseignement serait plus académique et j’ai par contre beaucoup apprécié de découvrir une école-atelier où, au sein d’une même classe, tous les niveaux sont confondus et des multiples projets se côtoient sous la direction ou supervision du professeur, ce qui est très enrichissant et profitable pour tout le monde.

Quel souvenir as-tu de ton premier contact avec les outils et les métaux ?

Le plaisir de découvrir cet univers fascinant a peut-être été accompagné, surtout au début, d’une certaine panique de ne jamais arriver à maîtriser toutes les techniques nécessaires à la naissance d’un bijou.
Aujourd’hui, j’ai mon propre atelier et je travaille à mon compte, cependant j’adore m’offrir le luxe de passer un jour par semaine à l’ÉJM.

IMG_5762

Avec quel professeur travailles-tu cette session ?

J’ai commencé ma formation avec Marie-Ève Martin – que je remercie encore chaleureusement pour tout son soutien, sa grande sympathie et son énorme créativité – mais cette session je travaille avec Antonio Serafino, que j’apprécie beaucoup comme personne et comme joaillier.

 

 

Qu’as-tu envie de développer comme projet/aptitude cette session-ci ?

Je suis intéressée notamment à optimiser chaque phase du processus de production.

La relation avec le professeur est très importante en école-atelier, quelles aptitudes ou techniques crois-tu que ton professeur pourra t’aider à parfaire ?

Ce qui est vraiment très intéressant dans le travail avec de différents joailliers – que ce soit dans la formation continue, dans les cours de perfectionnement ou entre collègues – c’est la variété des applications et les multiples facettes des différentes techniques. C’est tellement stimulant d’échanger autour d’une soudure ou du choix d’un outil! Je pense qu’avec Antonio je pourrai me remettre en question et essayer d’aborder mes projets sous de nouveaux angles et de nouvelles perspectives.
Je voudrais aussi citer son assistante, Magali, qui est une mine de bonne humeur et d’observations pertinentes et inspirantes, elle est généreuse et professionnelle. Merci, Magali! Et merci aussi à Angie et Anick* qui sont également une source intarissable de bons conseils!

IMG_5259
Quels sont tes objectifs ou tes rêves par rapport à la joaillerie ?

Continuer à créer des bijoux, encore et encore!

 

 

 

 

 

 

blog_serena_info

 

 

*Note de l’auteur : Angie et Anick sont les apparitrices de l’EJM. Elles veillent à l’entretien des outils, entre autres choses, mais leur écoute et leur bonne humeur sont une plus-value pour l’école.

 

Les bijoux de Serena Sciarrini sont maintenant en vente à la galerie de la Guilde des métiers d’art rue Sherbrooke Ouest à Montréal.

 

 

 

Crédit photo des bijoux: A. McLean