Tremplin: Nos diplômés 2018 au Salon des métiers d’art

La saison des marchés de Noël bat son plein et l’École de joaillerie de Montréal est fière d’offrir à ses diplômés l’opportunité d’une première présence au plus grand événement de la sorte: le Salon des métiers d’art du Québec. Du 6 au 22 décembre, vous aurez la chance de découvrir ce sur quoi Claudine Derouin, Sophia Gaspard et Benoit Houle, tous trois diplômés de la cohorte 2018, ont travaillé depuis la fin de leurs études. Avant de pouvoir enfin découvrir leur travail sur place, nous vous offrons une incursion dans l’univers de chacun  ainsi qu’un aperçu de ce qu’ils auront à vous proposer.

 

 

Claudine Derouin

Claudine Derouin est une jeune diplômée de l’École de joaillerie de Montréal, ayant gradué en 2018. Depuis, elle continue de se perfectionner avec différents ateliers pour développer de nouvelles techniques et réflexions sur la matière. À travers ses créations à l’esthétique minimaliste, elle travaille principalement avec des pierres issues du sol québécois et tente de rendre éthique et équitable chacune de ses pièces.

Sensible aux grands enjeux, Claudine développe un style de fabrication inspiré du territoire québécois, et cherche à instiguer à son travail une poésie du paysage. En réponse aux changements qui se produisent autour de nous, elle pose un regard sur le Grand Nord et sur la fonte des glaces, et chaque élément géométrique composant ses pièces représente un fragment de glacier à la dérive.

Photographe de formation, Claudine entretient un regard délicat sur le monde et cherche à traduire cette poésie visuelle à travers son travail en joaillerie. Avec ses pièces, Claudine cherche à réjouir, comme à faire réfléchir.

 

 

 

Sophia Gaspard

Ayant toujours eu un amour pour la fabrication d’objets décoratifs et portables, Sophia Gaspard s’est tournée vers la joaillerie après avoir passé plusieurs années à travailler comme massothérapeute et danseuse contemporaine. Le dialogue entre les textures et les formes est au centre de sa pratique, qu’elle continue de développer depuis sa sortie de l’école en 2018.

Ses inspirations proviennent de l’univers de la science-fiction, du fantastique, de paysages dystopiques et de mondes magiques. Son travail se traduit en des formes linéaires, organiques et dansantes, et l’intuition occupe une place importante dans son processus, tout comme dans sa pratique en danse contemporaine. Ses créations représentent une rencontre entre le silence et le bruit, la fragilité et la robustesse, le beau et le laid. Elle conjugue diverses textures, leur surcharge, et ce qui est dissimulé. Elle tente ainsi d’assembler ce qui ne semble pas vouloir être assemblé.

À travers chaque bijou, Sophia cherche la cohérence dans le chaos, l’élégance dans la mêlée, l’hymne de la tempête. Elle traduit l’entrecroisement infini d’équilibre et de distorsion qui compose notre monde, comme une sorte d’imperfection habile et mesurée que l’on pourrait ressentir en regardant les débris d’un environnement architectural post apocalyptique qui fut jadis majestueux.

 

 

Benoit Houle

Benoit Houle est un jeune designer de bijoux et d’objets d’art situé à Montréal. Maskoutain d’origine, le joaillier est diplômé de l’École de joaillerie de Montréal en technique de métiers d’art, spécialisation joaillerie depuis 2018.

En se basant sur les armoiries familiales japonaises, Benoit fonde une collection de bagues, de pendentifs et de boucles d’oreilles qui traduisent la délicatesse des designs japonais se retrouvant souvent dans la fabrication d’objets d’art antiques.

Benoit se spécialise dans les nouvelles techniques telle la modélisation et l’impression 3D, qui prennent de l’ampleur en joaillerie contemporaine comme en joaillerie classique.

Benoit Houle offre au monde ses designs, ses idées et sa passion pour le bijou bien fait par le biais de son sobriquet Artur-V. Il offre une grande gamme de bijoux unisexes en argent et émail. Benoit est un fanatique de l’élégance classique : son look dandy et son amour pour les choses soignées se reflètent dans ses créations, et il imagine de telles aspirations et similitudes chez ses clients.

 

 

Allez leur rendre visite au loft 547.12 au Salon des métiers d’art du Québec, du 6 au 22 décembre 2019

Place Bonaventure, Hall d’exposition Ouest
800, rue de la Gauchetière Ouest, Montréal

Lundi au samedi 11h à 21h / Dimanche de 11 h à 18 h

 

Crédits photo:

Images de Claudine Derouin – Anthony McLean
Autres images – Gracieuseté des artistes